Le Génie civil et la voirie au service de l’industrie minière. Entrepreneurs à l’œuvre.

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’industrie minière et le développement du nord représentent des enjeux d’affaires et de développement fort intéressants pour les membres de l’ACRGTQ comme le démontre les installations et les projets réalisés et à venir sur ce territoire qui représente 72 % de la superficie du Québec

Par Stephan Rosa

Plusieurs travaux sont en cours et force est de constater que les entrepreneurs spécialisés dans la construction d’ouvrage de génie civil et voirie auront à jouer un rôle majeur dans la mise en œuvre et le développement de mines au Québec. Ce sont des travaux essentiels à la construction minière et les entrepreneurs membres de l’ACRGTQ mettent l’épaule à la roue afin contribuer à l’essor du développement du Nord.

ArcelorMittal Mines Canada à Mont-Wright

Filiale d’ArcelorMittal, le numéro un mondial de la sidérurgie (260 000 employés dans plus de 60 pays), ArcelorMittal Mines Canada est un donneur d’ouvrage important auprès des membres de l’ACRGTQ.

Avec près de 3000 employés, ArcelorMittal Mines Canada est l’un des plus importants fournisseurs canadiens de minerai de fer, avec près de 40 % de la production totale du pays. La Compagnie a été créée en janvier 2008, à la suite de l’acquisition par ArcelorMittal de la Compagnie minière Québec Cartier en 2006. La Compagnie possède d’imposantes installations au Québec, dont deux importantes mines à ciel ouvert à Mont-Wright, la plus vaste en Amérique du Nord, et à Fire Lake, dans le nord de la province. Ces sites sont reliés par voie ferrée au complexe industriel et portuaire de Port-Cartier.

Sur une superficie de 24 kilomètres carrés, 1000 employés travaillent au complexe minier de Mont-Wright : une mine à ciel ouvert, des silos d’entreposage, des installations techniques imposantes et un système de chargement des trains, assortis d’un impressionnant parc d’équipement : « des foreuses et pelles électriques parmi les plus grandes au monde, des chargeuses de grande capacité, une trentaine de camions de 200 à 250 tonnes courtes, et aussi une vingtaine de camions de 400 tonnes, les plus gros au monde », explique Éric Tétrault, directeur des Communications et Affaires publiques chez ArcelorMittal Mines Canada. « Les camions de 400 tonnes ont leur propre atelier et salle de lavage. »

Avec des godets de 35 mètres cubes, il suffit de trois à quatre pelletées pour remplir la benne d’un camion de 250 tonnes ! « L’infrastructure de la route 389 a été renforcée pour supporter le trafic imposant et pesant de toutes ces machines », admet-il.

Le parc ferroviaire de l’entreprise compte plus de 25 locomotives, au-delà de 1000 wagons de concentré, plus de 300 wagons utilitaires ainsi que plusieurs véhicules d’entretien et d’inspection de la voie ferrée. En moyenne, cinq convois pleins en reviennent quotidiennement. Tiré par deux locomotives, chacun transporte 14 900 tonnes de concentré dans 160 wagons et mesure 1,7 kilomètre du nez à la queue. Un aller-retour demande près de 25 heures.

À 55 kilomètres au sud du complexe minier de Mont-Wright, la mine à ciel ouvert de Fire Lake constitue strictement un site d’extraction minière – « un gisement d’appoint seulement », précise

Éric Tetrault, – exploité en période de dégel, soit de mai à octobre et dont le minerai est acheminé par train. « Les infrastructures de circulation entre les deux sites ont été construites et aménagées en même temps », indique-t-il.

Construit dans les années 50, le chemin de fer de la Compagnie permet d’en assurer le transport de Mont-Wright à Port-Cartier. Son tracé de 420 kilomètres comporte 18 voies d’évitement, 20 ponts et cinq tunnels. Selon M. Tétrault, son aménagement dans des conditions techniques et de météo difficiles fut un exploit. « Nous assumons nous-mêmes le déneigement et l’entretien de cette voie ferroviaire privée. »

À Port-Cartier, ArcelorMittal Mines Canada dispose d’un réseau de 7 kilomètres de convoyeurs souterrains et aériens. Construites dans le roc à l’embouchure du golfe Saint-Laurent, les installations portuaires de Port-Cartier sont en fonction depuis 1957 et accessibles toute l’année. Le port comprend cinq quais, dont trois dédiés à l’industrie minière.

Mine Raglan à Baie Déception

Pour nommer un autre exemple concret, la mine Raglan est située au Nunavik, au nord du Québec, dans la vaste péninsule de la baie d’Ungava.

C’est le consortium Kiewit-Nuvumiut qui a commencé ses travaux à Raglan en 1995 pour la construction des infrastructures de la mine. Au fur et à mesure, Kiewit-Nuvumiut a su s’adapter aux exigences du client Xstrata Nickel Mine Raglan à travers plusieurs contrats.

Commencé en janvier 2010, le dernier contrat accordé représente un budget de 99,6 M $ sur 5 ans. L’activité principale de Kiewit-Nuvumiut sur le site Raglan concerne la mine à ciel ouvert, le transport du minerai à l’installation de traitement, les carrières, et le broyage des agrégats de différentes tailles qui sont utilisés pour la construction de routes. Ce qui fait de Kiewit-Nuvumiut le plus grand entrepreneur sur place pour Xstrata.

« Le succès de Kiewit-Nuvumiut à Raglan réside principalement dans une relation forte avec le constructeur », avance la compagnie. « Notre présence sur le site, 17 ans après ses débuts, est la preuve que la relation a été bien établie. »

Il faut savoir que le District Est Canada de Kiewit est spécialisé dans une diversité de projets incluant les autoroutes, les ponts, les réseaux de transport, les centrales hydroélectriques, les parcs éoliens, les barrages, et, bien sûr, le développement de sites miniers et les opérations de mines à ciel ouvert.

Kiewit est un chef de file dans l’industrie de la construction en Amérique du Nord. La réputation du District Est Canada de Kiewit s’est développée grâce à des projets parmi les plus complexes, tels certaines centrales de la Baie James; l’excavation marine de Manic 5 ; la centrale électrique Grand-Mère; ainsi que le développement d’infrastructures pour les mines de Diavik, Raglan et Voisey’s Bay. •

Organisations: ArcelorMittal Mines Canada, Compagnie minière Québec Cartier, Affaires publiques À 55 Xstrata Nickel Mine Raglan

Lieux géographiques: Québec, Mont-Wright, Port-Cartier Amérique du Nord Fire Lake Mine Raglan Mont-WrightFiliale d’ArcelorMittal Embouchure du golfe Saint-Laurent Baie DéceptionPour Nunavik Péninsule de la baie d’Ungava Baie James Voisey’s Bay

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires